La restauration de la mangrove, oui mais comment ? By Laetitia

Concrètement, comment restaure-t-on la mangrove?

Outre la régénération naturelle, due à la dissémination des graines vivipares (propagules) ou non, celle-ci est complémentée par des plantations ‘artificielles’. En effet, Honko, en plus de ses projets de sensibilisation et de développement d’activités économiques alternatives, a pour but la restauration de la mangrove. Celle-ci se prépare en amont.

Une pépinière a été construite dès le début sur le site d’Honko afin d’effectuer des semis de graines récoltées préalablement dans la mangrove ou dans les environs. Celles-ci sont ensemencées dans un mélange de terre, boue, sable et engrais naturel – le plus adéquat possible et spécifique à chaque espèce de palétuvier et autres arbres terrestres – le tout doit être arrosé aussi à une fréquence spécifique propre à chacun. Cette pépinière, pour qu’elle soit effective, doit se faire sous un abri, pour protéger les plantules de la forte chaleur et des rayons directs du soleil. Mais avec le temps, les plantules seront exposées progressivement aux conditions d’ensoleillement réelles.

Pépinière 1

Pendant mon séjour, seule une espèce de palétuvier a été plantée en pépinière (Xylocarpus granatum) – les graines des autres espèces n’étaient pas disponibles car hors-saison; sauf les graines de Lumnitzera Racemosa , mais aucune méthodologie n’a encore été développée pour faire pousser cette espèce en pépinière.

En revanche, d’autres espèces terrestre ont été mises en pépinière :
– le Moringa oleifera, considéré comme un arbre miracle grâce à ses propriétés nutritives exceptionnelles (voir le billet précédent de Magali).
– l’Albisia simiensis, pour l’obtention de bois de chauffe et de construction dans le future, permettant de ne plus exploiter le bois de mangrove et donc participer une fois encore à sa conservation.

Pépinière 2

Ces semis ont été effectués par les volontaires. Ils seront plantés dans la mangrove ou sur le site d’Honko pour les prochains volontaires, souvent aidés par les enfants du village qui aiment mettre la main à la patte !

Un manuel de fabrication d’une pépinière a été distribué aux villageois pour qu’ils soient tous capable faire pousser leur propre réserve de bois de chauffe.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s