La moringa ou l’arbre miracle, By Magali

Parmi les volontaires à Honko, il y a beaucoup de stagiaires, qui viennent généralement pour 3 mois avec un sujet prédéfini, et des bénévoles plus « libres ». Je fais partie de cette 2e catégorie. Je m’étais positionnée sur le suivi de mangrove mais, quand je suis arrivée au centre, Lara m’a suggéré un autre travail : faire avancer le projet ‘moringa’.

Qu’est-ce que c’est ?

Le moringa, Moringa olifeira, ou Néverdier en français, est un arbre originaire d’Inde mais largement répandu dans toutes les régions tropicales. Son intérêt, c’est d’être en grande partie comestible (feuilles, gousses, jeunes graines, fleurs), avec des qualités nutritionnelles remarquables. Les feuilles sont particulièrement riches en protéines, vitamines A et C, calcium, potassium … Qui plus est, il pousse facilement dans des sols pauvres s’ils sont bien drainés, et supporte bien la sécheresse.

Feuilles de moringa cuites avec des oignons – a un goût d’épinard !

Gousses de moringa coupées et cuites à l’eau – a un goût d’asperge !!

A Madagascar, cet arbre est présent mais sa consommation est plus ou moins courante selon les régions. A Ambondrolava et dans les villages alentours, il est peu utilisé. Pourtant, quelques arbres sont déjà là et les conditions sont favorables à sa culture.

IMG_6638

On peut aussi constater que l’alimentation est ici généralement peu variée, contient beaucoup de féculents, et que les carences sont probables.

C’est pourquoi Honko a décidé de promouvoir l’usage du moringa auprès des populations locales.

Comment ça se passe ?

En 2014, deux actions de sensibilisation ont eu lieu : l’une en septembre sur les qualités nutritionnelles de ce végétal, l’autre en novembre sur la façon de le semer. Ces actions ont été menées par deux volontaires différentes, sous forme de réunions sur la place de chacun des cinq villages. Suite à cette sensibilisation, quelques personnes ont commencé à intégrer les feuilles de moringa à leur régime alimentaire.

Cette année, l’accent est mis sur la plantation et la préparation de la moringa pour l’intégrer dans l’alimentation quotidienne. Il s’agissait de préparer et d’animer 3 séances d’une heure destinées à des femmes de 3 des 5 villages (Ambondrolava, Belalanda et Ambotsibotsike), avec l’aide de Josepha pour les traductions ; ainsi que de réaliser une plaquette d’information à leur remettre lors de la dernière séance. Mes interventions ont lieu pendant une autre formation, celle donnée par Mme Jacqueline, Présidente de l’association de femmes de la commune. En effet, depuis septembre, 2 villages, en plus d’Ambondrolava, accueillent une formation en vannerie financée par Honko ; au total près de 50 femmes seront formées d’ici la fin de l’année.

IMG_6836         IMG_6863 IMG_7024

Comme j’ai découvert cet arbre en arrivant au centre, j’ai d’abord consulté la documentation fournie par Lara et fait moi-même des essais de semis et boutures. Puis ça a commencé…

Moringa Belavenir (1)

La première séance a été consacrée au rappel des propriétés nutritives de l’arbre et au semis des graines de moringa qui avaient été ramassées en partie par moi au centre et en partie par des femmes des villages. Honko a fourni les sachets de plantation et le terreau. Malgré la lenteur initiale due à la traduction et au contexte d’interruption de la formation vannerie en cours, les opérations de semis se sont déroulées rondement et chaque femme a pu repartir avec au moins 2 graines semées, à installer à mi-ombre et à arroser 2 fois par jour.

P1130773                     P1130807

Pour la séance de la semaine suivante, j’ai choisi d’expliquer comment obtenir de la poudre de moringa. Cette poudre, réalisée à partir de feuilles séchées, est facile à utiliser en cuisine et conserve une grande partie des propriétés nutritives des feuilles. Les femmes se sont montrées intéressées et prêtes à l’utiliser chez elles.

Feuilles de moringa séchées et pilées pour en faire de la poudra à ajouter sur tous vos repas!

Feuilles de moringa séchées et pilées pour en faire de la poudra à ajouter sur tous vos repas!

La 3e séance, prévue la semaine prochaine, tournera autour de la transplantation des semis, de l’entretien des arbres et du bouturage, mais sans transplantation réelle car les semis ne seront pas encore assez grands.

Et après ?

L’usage du moringa est si marginal ici que plusieurs années seront nécessaires pour qu’il devienne partie intégrante de l’alimentation. On peut espérer que beaucoup des graines semées cette année auront eu les soins et les conditions nécessaires à leur croissance, devenant ainsi l’année prochaine des arbres productifs (et oui, cet arbre pousse très vite, un an suffit). Il faudra certainement alors une action pour expliquer à nouveau la taille et l’entretien des arbres obtenus, promouvoir encore sa consommation au quotidien… bref, il reste du travail pour de prochains volontaires !

Et pour vous, en exclusivité, voici la brochure que j’ai développée et qui sera distribuée aux femmes des 3 villages !

plaquette moringa FR                      plaquette moringa malagasy

N’hésitez pas à distribuer ce dépliant à d’autres communautés intéressées !

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s