Comme un poisson dans l’eau… By Pierre

Le deuxième mois à Honko est en quelque sorte le mois de la spécialisation. Les habitudes sont biens là et ont se « malgachise » sans s’en rendre compte. Là où auparavant nous étions peu à l’aise, maintenant tout ou presque devient simple et limpide et nous devenons des experts. La douche par exemple, qui au début était agréable mais sans plus, devient maintenant une science plus que précise. Des experts volontaires préconisent des doses strictes d’eau à faire bouillir pour une expérience unique de « douche chaude ». Il y a même une rubrique gastronomie, avec des volontaires experts dans l’assaisonnement du piment qui mettent en place un dosage précis afin de contrer les difficiles dosages de notre ami Lala’s ! Une certaine lutte contre l’anesthésie locale et les suées d’après manger…

Tout volontaire même si il ne devient pas expert devient cependant de plus en plus adapté au milieu de cet écosystème unique qu’est Honko. On peut en voir ce balader presque nu, d’autre sans chaussures, certains dansent et chantent comme ce bon vieux Lala’s. Le changement est assez radicale lorsque l’on regarde en arrière et que l’on repense à notre chapeau d’explorateur, notre jeans, nos « chaussettes » et pour ma part une dose incroyable de crème solaire…

Après le premier mois on se sent presque comme un poisson dans l’eau, on comprend mieux les conversations, on se prend même pour un malgache avec nos deux ou trois mots que l’on maitrise ! Des mots utiles pour la vie de tous les jours, vie que l’on apprécie un peu plus chaque jour. Ces mots nous permettent de comprendre pourquoi les gens sortent du taxi brousse en courant alors que vous, petit vazaha, restez bien assis sur le banc. Oui en fait c’était simplement le moteur qui prenait feu, pas d’inquiétude ! Une fois le sable jeté sur la machine nous sommes repartis sans encombre, enfin nous étions tout de même presque 40 à l’arrière de ce pick-up….En bon expert de taxi brousse que je suis devenu, ma seule réaction fût de sourire tout le long du trajet en évitant la poule qui volait de façon très anarchique puisque les pates entravées, et tout cela en ne réveillant pas la petite qui dormait debout, sa tête sur mon épaule.

Le deuxième mois est clairement le mois où l’on se prend à être comme un malgache, les petites incommodités des premières semaines sont maintenant devenues vos sources de rigolades, vous devenez à l’aise, plus sûr de vous, les relations avec les villageois tiennent plus de l’amitié que du professionnel et Honko devient une seconde famille difficile à quitter.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s